tirelire-petit-cochon-économie-argent-finance-images-photos-gratuites-libres-de-droits
Posté par Marion Guillou | 2 années

Start-up story : « Nous avons créé notre propre monnaie virtuelle sur Slack »

Chez eFounders, les employés utilisent des "Briqs", une monnaie virtuelle de leur cru, pour se dire "merci" et s'encourager au quotidien, le tout sur Slack.

Ceci est une traduction de l’article « Trade Kindness with the sense of business » de Rachel Vanier et Vianney Lecroat sur Medium

Tout a commencé autour d’un dîner : Didier, notre créatif, et Thibaud, notre cofondateur, discutaient de l’importance de remercier régulièrement ses collègues, et des bénéfices sur l’ambiance au travail qui en découlaient. À ce jour, notre studio compte neuf start-up qui emploient 150 personnes à travers le monde : c’est un vivier de talents formidable, une source d’opportunités passionnantes, mais aussi un défi quotidien pour maintenir des rapports sains avec tout le monde. Pour cela, nous disposions déjà d’un certain nombre d’outils, afin de rester en contact et de communiquer en temps réel, par le biais de Slack.

Lire aussi : La recette du succès de Slack selon Andrew Wilkinson

Mais ce n’était pas suffisant. En fait, dire « merci » de façon traditionnelle ne convient pas à la culture start-up. Cela nous a sauté aux yeux au moment où Thibaud nous a payé le dîner pour nous remercier de notre travail : il fallait trouver une nouvelle manière de dire « merci » dans notre communauté.

Nous avons alors imaginé une monnaie virtuelle pour échanger des récompenses, des mercis, et des encouragements entre collègues. Nous avons appelé cette monnaie : « Le Briq ».

Pourquoi une monnaie ?

Avant tout : parce que c’est amusant. N’oubliez pas que l’un des jeux préférés des enfants, c’est justement celui de la marchande. Ensuite, il est important dans une start-up d’avoir le sens des affaires : les Briqs font appel au Warren Buffet qui sommeille en chacun de nous. Enfin, c’était amusant à mettre en place, avec des technos que nous adorons : l’API de Slack et Meteor, un framework JavaScript.

briqs1
© efounders

Nous avons choisi d’appeler notre monnaie « Briq » car nous sommes des « constructeurs » de start-up, et aussi parce que nous aimons beaucoup les Lego.

Comment ça marche ?

  • La « Banq » produit des « Briqs »

À partir du moment où vous faites partie de notre réseau (c’est à dire, de eFounders ou d’une des start-up que nous avons montées), vous gagnez, quoiqu’il arrive, une Briq toutes les quatre heures, soit 42 par semaine (oui, 42). La Banq agit comme une banque centrale, mais sans intermédiaire, ni taux d’intérêt ou d’inflation : l’émission d’argent est donc régulière. Attention cependant à ne pas se méprendre : la distribution de Briqs aux différents membres du réseau ne doit en aucun cas être confondu avec un salaire. C’est juste un moyen d’encourager la productivité et la créativité.

  • Des Briqs à échanger, et des Briqs à épargner

Afin de maintenir le cours de notre monnaie, nous avons défini certaines particularités. Comme l’explique très bien Keynes dans The General Theory of Employement, Interest and Money, la monnaie peut être perçue comme un moyen d’échange ou comme un moyen d’épargne. Il en va de même avec le Briq : vous pouvez l’utiliser pour échanger des récompenses, ou bien l’épargner pour acheter des biens réels. Pour éviter la thésaurisation, nous avons créé deux types de Briqs : ceux que vous obtenez automatiquement par la Banq, et que vous êtes obligé de redistribuer aux autres membres du réseau (nous avons fixé un plafond d’épargne à 42 Briqs), et ceux qu’on vous donne, que vous êtes obligé de dépenser sur notre boutique en ligne (où vous pouvez acheter des livres, des iPad, ou encore des Kindle), ou bien au bureau où il est possible de payer des boissons et autres collations en Briqs.

briqs2
Voici SnackyY, l’application iPad (branchée sur Slack) qui nous permet d’acheter des boissons et de la nourriture au bureau © eFounders
briqs3
Notre boutique en ligne © eFounders

Nous avons aussi ajouté quelques fonctionnalités pour inciter les membres du réseau à gagner des Briqs : vous pouvez en gagner en recommandant un futur employé (voir notre Project H.I.R.E), mais aussi en partageant des infos sur Twitter.

  • Gérer ses Briqs avec Slack

On donne et on reçoit les briqs sur Slack, grâce aux commandes que nous avons mises en place. En voici quelques-unes :

/briq : pour afficher votre solde, et voir combien de Briqs vous pouvez donner

/briq philibert : pour afficher le solde de Philibert, et voir combien de Briqs il peut donner

/give philibert 1 : pour donner une Briq à Philibert

/giver philibert 100 for the help on design : pour donner 100 Briqs à Philibert et lui expliquer pourquoi vous les lui donnez

briqs4
© eFounders

On peut suivre les transactions de Briqs sur sa page web dédiée et sur un channel Slack : tout est public de manière à inciter les membres à ne pas tricher, et à rester au top.

Comment mettre en place le même système que nous ?

Vous pouvez consulter le code open source de Briq ici.

Pour développer la Banq, nous avons choisi Meteor. Cette plateforme basée à 100 % sur JavaScript permet de développer rapidement des applications.

  • Gérer les utilisateurs et leurs accès à la Banq via l’API de Slack

Avant de construire la Banq, nous avons utilisé l’API de Slack pour collecter les identités de tous les membres de notre réseau, et constituer un annuaire de notre communauté. C’est très pratique, surtout lorsque vous venez de rejoindre l’équipe, et que vous avez besoin d’entrer en contact avec quelqu’un. L’annuaire est synchronisé avec Slack, ainsi, il reste à jour.

briqs5
© eFounders

« result » contient les informations sur tous les utilisateurs de Slack, en format JSON. Il suffit d’ajouter ou de modifier le document correspondant dans la collection. Cette fonctionnalité est appelée toutes les heures afin de prendre en compte les changements :

briqs6
© eFounders
  • L’authentification

Seuls les membres de la communauté peuvent accéder à la Banq : il nous fallait donc un système d’authentification pour en contrôler l’accès. Slack dispose d’un système d’authentification 0Auth2.0, Meteor d’un système d’authentification générique qui permet aux utilisateurs de s’identifier via les réseaux sociaux, ou bien avec un email et un mot de passe. Nous avons donc construit un nouveau système d’authentification pour Slack, sur la base de l’existant, en changeant simplement les URLs et quelques paramètres. Ce système d’authentification est public et gratuit sur Github, n’hésitez pas à l’utiliser.

  • Gérer les Briqs

Nous avons besoin de stocker trois valeurs par utilisateur : le nombre de Briqs qu’il peut donner, le nombre de Briqs qu’il peut recevoir, et le nombre de Briqs qu’il a déjà donné.

briqs7
© eFounders
  • Ajouter une commande sur Slack

Dans un premier temps, nous avons ajouté une intégration à Slack appelée « Slack Commands », afin que les utilisateurs puissent déclencher une requête sur notre serveur directement sur Slack (dans notre cas : /give). Une fois cette « Slack Commands » ajoutée, il a fallu configurer le nom de cette commande, l’URL Slack qu’elle appelle, ainsi que quelques autres paramètres.

briqs8
© eFounders

Il fallait désormais que Meteor puisse recevoir la requête envoyée sur Slack. Pour cela, l’iron-router est parfait :

briqs9
© eFounders

Alors, convaincus ?

Suivre eFounders, et ses membres Rachel Vanier et Vianney Lecroart

Pour rejoindre la communauté eFounders, postulez ici.