©fabian_blank
Posté par Marion Guillou | 10 mois

Quand 5 000 développeurs nous parlent de leurs salaires…

... On en apprend de belles ! Les résultats de l'étude menée par O'Reilly sur les salaires 2016 des développeurs commentés par le développeur Quincy Larson.

Il y a quelques mois, le média spécialiste de l’informatique O’Reilly publiait les résultats de son enquête sur les salaires des développeurs software. Entre janvier et février 2016, 72 questions ont été posées à plus de 5 000 ingénieurs software, développeurs, et autres professionnels impliqués dans la programmation, issus de 51 pays (bien que majoritairement américains – à 61 %). Afin de ne pas fausser les résultats, les étudiants et les managers ont été volontairement exclus de cette étude.

On en retient que :

  • Les langages les plus utilisés par les professionnels sont JavaScript, HTML, CSS, Java, Bash et Python
  • Les développeurs maîtrisent en moyenne 3,75 langages
  • Les salaires les plus élevés sont aux États-Unis (tout particulièrement en Californie, en Oregon, et dans l’état de Washington), en Suisse, au Japon, en Australie, et au Royaume-Uni
  • Les développeurs atteints de « réunionite » gagnent plus que les autres
  • Les langages les plus utilisés ces dernières années, mais qui tendent à perdre du terrain sont C/C++, Java et PHP
  • Les langages que les développeurs souhaitent apprendre d’ici un ou deux ans sont Go, Swift, Python et Scala

Consultez l’intégralité de l’étude (en anglais)

Dans un article publié en avril 2016 sur Medium, le développeur Quincy Larson (entre autre professeur pour FreeCodeCamp à San Francisco), relevait d’autres résultats marquants de cette enquête. Les voici :

On est encore loin de la parité

gendergap_devsalaries
2016 Software Development Salary Survey © O’Reilly

Les femmes ne sont pas seulement sous-représentées dans le milieu du développement, elles sont aussi sous-payées. Leur salaire annuel est en moyenne inférieur de 13 000 dollars par rapport à celui de leurs pairs masculins. Même en prenant en compte la localisation, la spécialité, et l’expérience, à compétences égales, cet écart reste de 5 000 dollars.

Pour les employeurs, l’âge et l’expérience comptent

devsalaries2
© O’Reilly

Malgré les idées reçues, la programmation n’est pas qu’un « truc de jeunes ». Les salaires astronomiques que touchent certains développeurs à peine sortis de l’école en intégrant des entreprises comme Facebook sont loin d’être représentatifs. La vérité, c’est que plus vous avez d’expérience – et donc, plus vous êtes vieux, mieux vous êtes payés : 1 194 dollars de plus par an, pour être exact.

Les développeurs qui fuient les réunions en paient le prix

devsalaries3
© O’Reilly

Que cela vous plaise ou non, les développeurs qui passent plus de temps en réunion – et donc moins de temps à coder – ont tendance à gagner plus d’argent…

Plus votre entreprise est grande, plus vous gagnez d’argent

devsalaries4
© O’Reilly

Fait notable : les développeurs freelance gagnent environ 12 000 dollars hors taxe de plus par an que leurs pairs salariés à plein temps (reste à savoir si l’écart reste aussi grand une fois leurs charges déduites…).

La plupart des postes de développement software ne sont pas proposés par l’industrie de la tech

devsalaries5
© O’Reilly

On trouve des développeurs dans presque tous les secteurs. Seul un tiers d’entre eux travaillent pour l’industrie de la tech.

Certains secteurs paient mieux que d’autres

devsalaries6
© O’Reilly

Le salaire médian annuel d’un développeur est de 90 000 dollars. La finance paye 11 000 dollars de plus. L’éducation 11 000 dollars de moins.

Plus vous travaillez, plus vous touchez

devsalaries7
© O’Reilly

Travailler intelligemment ne s’étant toujours pas substitué à travailler dur – en tous cas en ce qui concerne le salaire – la moitié des développeurs interrogés ont déclaré passer plus de 40 heures par semaine derrière leur bureau (et en réunion ? L’histoire ne le dit pas).

  • https://jordandanielewski.com Jordan Danielewski

    Pas comparable à la France

  • Easy Partner

    Bonjour,

    Une étude très intéressante, il est vrai que les salaires des développeurs connaissent de grandes disparités selon les langages maitrisés, le lieu, etc…
    Easy Partner, cabinet de recrutement digital, a réalisé une étude sur les salaires des développeurs en France en 2016, les données sont basées sur les recrutements réalisés par le cabinet en 2015 :

    http://www.easypartner.fr/blog_infographie-easy-partner-:-les-salaires-des-d%C3%A9veloppeurs-en-2016_67_1

  • http://www.youtube.com/weal2006 Romain Durand

    On peut difficilement comparer salaires US et FR, eux doivent mettre de coté pour leur santé/retraite, nous c’est directement prélevé sur le salaire, le coût de la vie n’est pas le même non plus.