©AnthonyDELANOIX
Posté par Marion Guillou | 2 années

François Hollande aux développeurs : « c’est vous, l’avenir de la France »

C'est devant un public de développeurs que François Hollande a lancé ce jeudi sa "Grande École du numérique" : un réseau d'écoles labellisées destinées à former le plus grand nombre aux métiers du numérique.

Après la stratégie numérique pour la France du 18 juin dernier, puis la visite de François Hollande aux piscineux de l’école 42 du 23 juillet, place à « La Grande École du numérique« . Promise en février 2015 et lancée ce jeudi 17 septembre par le président de la République lui-même, elle a pour but de labelliser un maximum de formations sur le territoire. Ces formations s’adresseront en priorité aux personnes sans qualification ou diplôme, à la recherche d’un emploi ou en reconversion professionnelle. En d’autres termes : pas de lieu-dit prestigieux en vue, mais un réseau d’écoles telles que Simplon, webforce3, ou 42, capables de mener rapidement (de trois mois à deux ans) leurs élèves sur le chemin de l’emploi. Pour François Hollande, il s’agit ni plus ni moins du « Polytechnique de demain ».

Cinquante structures seront donc labellisées d’ici la fin de l’année, la date limite de ce premier appel à labellisation étant fixée au 19 octobre prochain. Pour pouvoir prétendre au label « Grande École du numérique », les formations devront être ouvertes à tous (sans condition de diplôme), et délivrer des compétences permettant d’intégrer au plus vite le monde de l’entreprise.

« La France veut être à la hauteur de l’économie numérique »

Dans le cadre du lancement de « La Grande École du numérique », l’Élysée organisait son tout premier hackathon, débuté la veille à l’École des Mines de Paris, poursuivi ce jeudi à l’Hôtel Marigny.

hackelysee

Une cinquantaine de développeurs venus de toute la France ont travaillé sur des thèmes tels que l’Euro 2016, ou la conférence des Nations Unies sur le climat (la COP21) ; sans oublier d’assister au discours de François Hollande. Ce dernier a particulièrement soigné son auditoire, entre plaisanterie : « quand on m’a dit, « on va organiser un hackathon à l’Élysée », je me suis dit demandé « qu’est-ce que c’est ça » » ? », modestie : « l’état doit essayer tant bien que mal de vous précéder, pour vous offrir les conditions nécessaires à votre réussite », et flatterie :

« Vous faites partie de ces citoyens qui s’emparent des technologies et qui inventent eux-mêmes leurs règles. C’est vous l’avenir de la France. »

Voir : les projets du #hackelysee présentés à François Hollande sur Périscope

Plus de doute, l’État ouvre grand les bras à l’économie numérique, et rêve de voir fleurir dans l’Hexagone un maximum de licornes telles Blablacar, le désormais fleuron de la FrenchTech.

macronblablacar

Lire : Levée de fonds exceptionnelle pour Blablacar sur LeMonde.fr

Quelque 2 500 élèves devraient être accueillis par les cinquante premières formations labellisées « Grande École du numérique » d’ici la fin de l’année. L’État promet un système de bourses dédié aux plus démunis.

Suivre « La Grande École du numérique » sur Twitter