reportage TER
Posté par Marion Guillou | 2 années

Et si Lyon était le futur San Francisco français ?

Pour son dossier du mois, Dev Mag vous propose de découvrir la scène tech lyonnaise, récemment labellisée FrenchTech. Terreau pour jeunes pousses, deviendra-t-elle un aimant à développeurs ?

Depuis quelques années, Paris s’impose comme une concurrente de taille sur la scène tech européenne et mondiale.

Le 20 mai dernier en effet, à l’occasion du premier Hacking Paris – qui a réuni 300 start-up dans les salons de l’Hôtel de Ville – Anne Hidalglo, maire de Paris et marraine de l’événement, déclarait : « Nous sommes bien meilleur que Londres en termes d’entrepreneuriat. Nous avons réussi à percevoir cette énergie présente dans le monde économique, du côté des étudiants, des universités, du monde de la recherche et mettons en œuvre des moyens pour  l’accompagner en développant les incubateurs, les pépinières… À l’image du plus gros incubateur au monde qui ouvrira dans quelques mois à la Halle Freyssinet avec Xavier Niel ».

Même Facebook ne s’y trompe pas puisque c’est Paris qui a été choisie pour accueillir son troisième centre de R&D autour de l’intelligence artificielle : le Facebook Artificial Intelligence Research (FAIR).

Lire l’article du Monde : Facebook ouvre un laboratoire d’intelligence artificielle à Paris

Pour autant, n’oublions pas que Paris n’est pas la seule ville française à miser sur l’innovation et sur l’économie numérique. C’est même tout le contraire ! Avec ses neuf métropoles labellisées Frenchtech en novembre 2014, la province est sur le coup.

Zoom sur la scène tech Lyonnaise : futur San Francisco français ?

La capitale des Gaules est une référence en terme de qualité de vie. On parle souvent de Lyon comme du « compromis idéal entre Paris et la province », puisqu’on y trouve tous les avantages d’une grande ville (transports, commerces, grandes écoles), sans les inconvénients. Depuis quelques mois, Lyon est labellisée French Tech et compte donc parmi les lieux les plus appropriés de France pour la création de start-up. Près de 15 000 entreprises ont ainsi vu le jour en 2013, grâce notamment aux cinq accélérateurs de start-up que sont Boost-in-Lyon, Axeleo, EM Lyon, Axandus et Pulsalys.

Certains vont même jusqu’à comparer Lyon à San Francisco, n’hésitant pas à mettre en avant son climat et son art-de-vivre légendaire : no stress, bonne bouffe, culture, amitiés sincères…

lyonfrenchtech
© Lyon French Tech

« Lyon est un véritable terreau à TPE et PME, ce qui garantie des clients pour le business en B2B » explique d’emblée Julien Petit, délégué général de La Cuisine du Web, association indépendante dédiée à l’économie numérique de la ville. Et de poursuivre : « l’économie y est stable, les loyers sont vraiment attractifs par rapport à Paris, on est proche de Marseille, de Paris, des Alpes, sans compter l’accès aux nombreux talents formés dans les écoles lyonnaises telles que l’INSA (régulièrement dans le trio de tête des meilleures écoles d’ingénieurs de France, NDLR) ».

La Cuisine de Web représente quelque 9 000 salariés du secteur, organisés en action-tank pour mener aussi loin que possible les projets web nés à Lyon.

Qu’en pensent les dev ?

Florian Rossiaud, full-stack de 24 ans, ingénieur INSA Lyon informatique 2013. 

flo2
© DR

Dev Mag : Où vis-tu ? Quelle est ta spécialité ?

Florian Rossiaud : Je vis dans le troisième arrondissement de Lyon, près des quais du Rhône. Je travaille actuellement en tant que full-stack JavaScript avec un framework en Node.Js côté back et en AngularJs / RequireJs côté front.

Un mot sur ton poste ?

Je bosse pour l’entreprise LGCE (Leguille Guiheneuf Consulting and Engineering), basée dans le quartier Gorge de Loup dans le neuvième arrondissement. Pour être précis, je suis Responsable en R&D : en ce moment, je m’occupe de la création du framework créé sur-mesure pour l’entreprise et la réalisation de ses projets.

Pourquoi as-tu choisi de travailler sur la scène tech lyonnaise ?

Lyon est une ville en plein essor, tant sur le plan culturel que technologique. De plus en plus d’entreprises décident de s’y implanter car la vie y est moins chère qu’à Paris et que Lyon se révèle un compromis idéal en terme de qualité de vie : un rayonnement international mais des dimensions humaines.

Quels sont les avantages pour un dev de travailler à Lyon ?

On y trouve un pôle technologique naissant à un fort potentiel, très formateur pour les jeunes développeurs. Sans compter que le profil de dev y est recherché, on trouve facilement un travail qui nous plaît.

Et les inconvénients ?

Les grandes entreprises ont toujours leur siège à Paris. Si on veut travailler pour de grands comptes, Lyon ne figure pas encore en tête de liste des villes attractives. De même pour les conférences majeures.

Quels est le salaire moyen d’un dev junior à Lyon ? Et d’un dev senior ?

Le salaire moyen d’un dev junior avec cinq années d’études varie entre 28 et 33 000 euros par an. Pour les dev senior, je dirais entre 40 et 45. Les salaires sont nettement inférieurs à ceux de Paris, mais le coût de la vie aussi ! (Accès au logement, à la propriété, loisirs, etc.)

Te vois-tu poursuivre ta carrière à Lyon, ou bien n’est-ce qu’une étape ?

Lyon est ma ville natale et le travail ici y est passionnant. Je ne me vois donc pas travailler dans une autre ville de France. En revanche, si l’occasion se présente, je pense que je partirais un temps travailler à l’étranger, comme au Canada (Montréal ou Toronto).

Que dirais-tu à nos lecteurs pour les convaincre de rejoindre la scène tech lyonnaise ?

Sur la scène tech lyonnaise, il y a encore de la place. Travailler à Lyon peut s’avérer être un réel tremplin, grâce au rayonnement international de la ville. Associée à la qualité de vie que l’on peut y trouver – capitale de la gastronomie, vivier culturel, ville d’accueil, bonne desserte – Lyon est le terreau idéal pour les jeunes pousses.

Alors, convaincus ?

Pour la première fois depuis sa création, le RemixJobs Day, l’event dédié au recrutement des développeurs organisés par RemixJobs – l’un des job board les plus populaires du secteur, aura lieu à Lyon le 8 juin prochain. Il accueillera une vingtaine de start-up parmi les plus innovantes de la ville, ainsi que les développeurs curieux de prendre le pouls de cette scène tech naissante, de 14 heures à 20 heures au Campus René Cassin. Ambiance décontractée de rigueur, oculus rift à gagner, buffet-cocktail offert. Inscription gratuite ici.

Suivre La Cuisine du Web sur Twitter

Suivre Lyon FrenchTech sur Twitter

Suivre le RemixJobs Day sur Twitter