11l-6
Posté par Jean-Baptiste Bonaventure | 6 mois

Eleven Labs : la culture d’entreprise pour réinventer la SSII

Eleven Labs, spécialiste JS/Symfony, s’applique à créer une culture d’entreprise différenciante. Grâce à son univers haut en couleur et à sa communauté soudée, elle privilégie les échanges et le partage technique.

« On a bossé pour ça, on a vraiment donné de nous-même pour que ça marche« , précise Elsa Berry, responsable des Ressources humaines et de la Communication d’Eleven Labs. Quelques mots qui en disent long sur la volonté des Astronautes –  derrière Wilson, la mascotte de la société – de créer une vie au sein de la société et d’accompagner leurs développeurs.

« Dès le début, l’idée était de créer un cocon fait de gens qui sont contents d’être là, qui sert de socle« , explique Elsa. Et pour cela, nombreuses sont les initiatives, aussi bien tech que vie d’entreprise. Un blog technique, des ateliers, des cas pratiques, mais aussi des soirées et un système de répartition et de gamification par « planètes ». De quoi transformer une ESN (Entreprise de Services Numériques, anciennement SSII, ndlr) en start-up ? Peut-être bien. En tout cas, selon les développeurs astronautes, c’est le cas.

Une ESN avec un esprit de start-up

Pour Mehdy, 28 ans, qui travaille pour Eleven Labs depuis quatre ans sur des projets en NodeJS, la société est la preuve même qu’une ESN à visage humain peut exister. Et de préciser : « Je retrouve toujours cet esprit décalé, déchaîné et délirant, même si on est passé de 5 développeurs à 50. Nous sommes toujours au centre de l’entreprise« .

« En fait, ça n’a de SSII que la prestation proposée aux entreprises clientes », ajoute Alexandre qui travaille sur du PHP 5 sur le framework Symfony 2. « On est une équipe de passionnés de veille et le HQ (head quarters) fait tout pour favoriser la cohésion des employés« . Pour Rémy, Tech Lead sur les chantiers Datas de France Télévision Editions Numériques, le constat va encore plus loin, car il ne croit pas à l’ESN à visage humain : « Pour moi, Eleven, c’est juste pas une SSII« .

11l-3
© Eleven Labs

 

11l-2
© Eleven Labs

Des échanges et des planètes

C’est donc la proximité des rapports qui fait la différence. « Ce qui me plaît ici, et que je vérifie jour après jour, c’est que les collaborateurs sont gérés comme des personnes et pas comme des vaches laitières« , décrit Thibaut, chez Eleven Labs depuis un an et demi après un passage au sein d’une ESN classique.

Pour Alexandre, même si cela peut paraître anecdotique, les astronautes et les planètes dans lesquelles sont répartis les développeurs : « C’est très important, surtout dans le métier de la prestation chez le client. On n’a pas spécialement le temps de créer des relations sociales. Notre repère c’est l’ESN« . Et l’identité d’entreprise est si importante qu’elle influence jusqu’à ses recrutements tech : « J’essaie de voir si la personnalité que j’ai en face de moi peut coller avec cet Eleven spirit« .

11l-7
© Eleven Labs

« Je crois avoir un souvenir partagé avec chaque membre d’Eleven Labs, ça facilite la communication. Il y a toujours un collègue pour répondre à une question, boire une bière ou échanger« , complète Mehdy. Et cette culture se perpétue notamment grâce au système des planètes qui permet à chaque nouvel arrivant d’être accueilli par une petite famille. « C’est un peu le petit bain de la boîte« , résume Rémy.

Et de conclure : « En fait, depuis que je suis là, quasiment personne n’est parti« . Un succès qui a permis à Eleven Labs de grossir, sans voir son identité diluée par la masse. Mais ce risque n’est pas oublié : « Il serait stupide de ne pas en avoir peur, mais on bosse pour que ça n’arrive pas« , conclut Elsa Berry.

Eleven Labs recrute le 19 octobre au RemixJobs Day. Pour s’inscrire, c’est ici !