Baptiste[208]
Posté par Jean-Baptiste Delphes | 2 semaines

Baptiste L. : “LAB5COM a su me montrer qu’ils prennent soin de leurs développ.eurs.euses”

En s’appuyant sur le bien-être technique et humain, l’ESN LAB5COM propose une autre vision de la prestation technique et de la gestion des développ.eurs.euses. Explication et rencontre avec les membres de son équipe.

Tandis que les géants de la prestation continuent de cristalliser la colère et le ressentiment d’une partie des développ.eurs.euses, certaines ESN (Entreprises de Services du Numériques, anciennement SSII) comme LAB5COM essaient depuis plusieurs années de créer un autre modèle. Moins industriel, celui-ci vise à prendre soin des développ.eurs.euses sur les plans techniques et humains. C’est le cas chez LAB5COM, la branche Consulting du Groupe 5COM, qui revendique une expertise qui s’appuie sur une solide base de consultants, ingénieurs et techniciens informatiques.

Selon Nicolas de Langlais, ingénieur commercial et responsable RH chez LAB5COM : « ce qui fait notre force, c’est notre innovation dans des technologies de pointe et notre positionnement fort sur l’Open Source pour garantir notre compétitivité : Scrum, sf, PHP, JavaScript, Apple, Drupal etc. Nous déployons aussi des méthodes agiles, basées sur la réactivité et l’itération.” Arte, Bourse Direct, Autolib, TF1, France Télévision, Générali, H&M, autant de noms prestigieux qui ont déjà fait le choix de cette société présente un peu partout en France. Nicolas de Langlais précise qu’ : « enfin, nous accompagnons nos développ.eurs.euses en leur offrant des formations tout au long de leurs carrières, comme la Sensio University, une formation sur six mois en partenariat avec Sensiolabs.»

Pour en savoir plus sur le point de vue des développ.eurs.euses à propos de cette nouvelle approche de la prestation et de l’ESN, nous avons posé quelques questions à Baptiste L., ingénieur étude et développement de 29 ans chez LAB5COM. Son cœur de métier est aujourd’hui le développement d’application WEB PHP/Symfony orienté Back Office.

Bonjour Baptiste, comment es-tu devenu développeur chez LAB5COM ?

J’ai commencé par un bac +2 en Génie Electrique et Informatique Industrielle avant d’enchaîner sur une licence d’informatique à Lille 1, pour terminer par un Master en Architecture des Grands Logiciels, toujours à Lille 1. L’ensemble de mes stages se sont faits dans le milieu de la recherche, ce qui m’a donné l’opportunité de passer 2 ans au centre Inria de Lille en tant qu’Ingénieur Jeune Diplômé. Je suis ensuite venu à Paris et, quelques jours après avoir mis mon CV en ligne, j’ai intégré une grosse SSII parisienne. Cette première expérience dans le privé s’est terminée rapidement car les divergences techniques et humaines étaient trop nombreuses.

Après cette expérience parisienne, je suis retourné dans « mon nord natal » et par l’intermédiaire d’un ami de promotion, je me suis tourné vers une agence web. Dans celle-ci, j’ai réalisé le back office de la refonte d’un site e-commerce pour le compte d’un gros client hôtelier avant d’en assurer la maintenance (TMA). Puis, la vie m’a amené à nouveau sur le marché de l’emploi parisien. Je ne souhaitais pas renouveler l’expérience précédente et donc le plus gros de mon travail de recherche a consisté à filtrer les « grosses » SSII et les usines à codes (genre de société où vous « pissez » du code). C’était d’ailleurs la condition principale pour que j’accepte un entretien physique.

C’est dans cette étape que LAB5COM a su me rassurer et me montrer qu’ils/elles prennent soin de leurs développ.eurs.euses. Il y a des points réguliers, les chargé.e.s d’affaires sont aux petits soins pour leurs dev., nous avons accès à des formations continues en interne, des salons, des conférences. etc.

Sur quelles technos travailles-tu chez LAB5COM ? Cela a-t-il évolué au fil des années ?

Je fais du web depuis presque 8 ans maintenant. J’ai appris l’HTML, le CSS et le PHP en autodidacte lors de mon DUT puis j’ai découvert le framework Symfony 1.0. Je n’ai jamais arrêté depuis. Bien sûr, j’utilise d’autres langages lorsque c’est nécessaire, mais dans mon activité professionnelle PHP/Symfony a toujours été le socle technique sur lequel j’ai construit mes applications.

Quid de tes missions ? Sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Ma mission actuelle a une durée de 6 mois renouvelable. Je travaille dans une équipe de la DSI d’un d’un acteur majeur dans le secteur du retail. Mon travail au sein de celle-ci consiste à faire la maintenance d’une application de contrôle de gestion et la mise en place d’une toute nouvelle version de cette application.

Peux-tu me décrire brièvement ta journée type ?

Je n’ai pas vraiment de journée type sur ma mission actuelle. En ce moment, je traite des tickets de bugs remontés par l’équipe et j’échange avec les différents services pour préparer le socle technique pour la prochaine version de l’application. Comme il s’agit d’une application utilisée par des magasins dans le monde entier, les problématiques sont multiples – on parle ici de plusieurs dizaines de gigas de données à traiter régulièrement – et les impacts financiers pour le client sont au cœur de la refonte de l’application.

Qu’est-ce qui t’a convaincu de rejoindre l’équipe de LAB5COM malgré ta mauvaise expérience dans une ESN parisienne ?

J’ai rejoint LAB5COM, car parmi les sociétés que j’ai eu l’occasion de rencontrer, c’est l’une des seules qui est à taille humaine : je connais l’ensemble de l’équipe du siège ! Ça renforce l’esprit d’équipe ! Lorsque vous avez 200 personnes dans un Open Space et que tout le monde travaille pour la même boutique mais que vous ne connaissez pas le nom de votre voisine, ça n’aide pas à créer une cohésion au sein de l’entreprise. Chez LAB5COM, si je veux discuter avec le directeur, j’ai son numéro et je sais qu’il répondra si je l’appelle, qu’il sera attentif à ce que j’ai à lui dire.

De plus, LAB5COM propose par exemple à ses dev. PHP/Symfony de s’inscrire à la SensioLabs University – un MOOC proposé par SensioLabs – ou de participer au Symfony Live où LAB5COM était partenaire platinium cette année.

Enfin, les clients visés par la société me correspondent plus que dans d’autres entreprises. Ainsi, dès le premier entretien, nous avons discuté des secteurs d’activité dans lesquels je souhaitais travailler et, surtout, ne pas travailler. Mes attentes et leur clientèle se correspondant, il n’en fallait pas plus pour qu’on avance ensemble.

Et pourquoi y rester alors qu’un profil comme le tien intéresse grandement la plupart des ESN ?

Très honnêtement, je suis bien dans cette société. Les chargés d’affaires chez LAB5COM sont vraiment à l’écoute de nos envies – technologies ou secteurs d’activité, ils savent nous rassurer et nous coacher si besoin. Pourquoi risquer de perdre tout cela en allant dans une “grosse boutique” pour laquelle je ne suis qu’une série de compétences à fournir à un client en vue de faire gonfler un chiffre d’affaires déjà mirobolant ?

Dans ma première SSII, j’avais un très bon salaire au regard de mon expérience, et des avantages – CE, ticket restos,  etc. – mais quand ma chargée d’affaires me parlait ou me proposait des missions, je n’avais pas l’impression d’avoir quelqu’un à l’écoute en face de moi.

Peux-tu me parler de la vie d’entreprise chez LAB5COM ?

Lorsque vous êtes, comme moi, chez le client en dehors de Paris, maintenir une vie d’entreprise hors mission est compliqué. En revanche, j’ai eu l’occasion de passer quelques temps en inter-contrat et j’ai découvert que la vie d’une SSII à taille humaine ressemble beaucoup à celle d’une start up. On mange tous ensemble à midi, on va boire un coup après nos grosses journées, etc. Pendant le Symfony Live Paris 2017, nous avons passé deux jours à animer, échanger et discuter avec les personnes présentent sur notre stand. Ça a également été l’occasion de terminer avec un After Work très sympa avec l’équipe.

LAB5COM prend-elle soin de ses développ.eurs.euses, humainement et techniquement ?

Mon chargé d’affaires passe deux fois par mois chez le client et chaque fois on prend entre dix minutes et une heure pour discuter ensemble de ma mission, si ça me plait toujours, etc.  A chaque fois il me rappelle que je dois pas hésiter à le contacter en cas de besoin.

Par ailleurs, j’ai intégré la SensioLabs University qui dispense des cours et des tests pour se perfectionner dans l’utilisation de Symfony. Cela nous permet également de poser nos questions techniques à d’autres utilisateurs et aux membres de l’équipe qui développent le framework ! Même StackOverflow ne fait pas mieux ! Lors du Symfony Live de Paris, Fabien Potencier nous a également présenté une démo de la future mouture majeure de Symfony (la version 4) et je sais que je serais amené à l’utiliser un jour.

Sans LAB5COM, je n’aurais pas eu l’occasion et les moyens de voir cette nouvelle version avant la fin de l’année et donc de pouvoir réfléchir à comment l’intégrer dans nos futures applications !

Pour finir, que dirais-tu à un dev qui envisage de bosser pour LAB5COM ?

Je lui dirais qu’il a raison de vouloir travailler pour une entreprise qui ne le ou la considérera pas comme un numéro ou une série de compétences dans un fichier Excel. Le métier de dev. ne consiste pas simplement à produire du code. Et ça, peu de SSII l’ont assimilé comme l’a fait LAB5COM.